La prévention des risques professionnels, pourquoi faire ? 

La prévention des risques professionnels, pourquoi faire ?

Dans un monde où l’aspect humain prime sur tout autre aspect, la prévention des risques est au cœur de cette évolution. 

En moyenne, nous passons 99,117 heures, soit 11,5 années au travail. Nous passons donc autant d’heures exposés aux risques et contraintes que nous apporte notre métier et son environnement que dans notre cocon de confort. 
Prévenir ces risques est le devoir de tous afin de préserver l’intégrité physique et mental de chaque salarié.

Qu’est-ce la prévention ? 

La prévention des risques professionnels consiste à éviter un accident de service / travail, une maladie professionnelle ou, d’une manière plus générale, l’apparition d’une situation de danger. Si un risque ne peut être évité, des mesures de protection visant à limiter ses conséquences doivent être mises en place

Il s’agit de l’ensemble des dispositions mise en œuvre préserver la sécurité et la santé des employés

Ce sont toutes les mesures mises en place afin que l’accident n’arrive pas.

Quelle est la différence avec la prévision ? 

Certains dangers sont inévitables, l’incendie par exemple, nous pouvons instaurer un grand nombre de moyen de prévention, ce danger persiste malgré tout. Dans ce cas des moyens de prévisions tel que les extincteurs, les bouches et poteaux incendie,etc… sont mis en place afin de lutter contre le danger une fois celui-ci présent.

J’y gagne quoi ?

Les mesures de préventions mises en place dans l’entreprise vont bénéficier à tous les acteurs, secteurs et aspects de celle-ci. 

Les enjeux de la prévention sont multiples :

  • HUMAIN :
    • Préserver l’intégrité physique et la santé des agents,
    • Améliorer les conditions de travail,
    • Favoriser la motivation et l’implication des agents au travail.
  • SOCIAL :
    • Améliorer l’environnement de travail,
    • Réduire l’absentéisme,
    • Augmenter l’efficience.
  • ECONOMIQUE :
    • Diminuer les coûts relatifs à la réparation, à l’indemnisation d’un accident ou d’une maladie,
    • Préserver les outils de production.
  • JURIDIQUE :
    • Éviter les pénalités et les condamnations prévu en cas de non respects de l’article L4121 du Code du Travail.

La prévention, c’est obligatoire ? 

Oui, la prévention des risques professionnels dispose d’un fort aspect règlementaire. Chaque acteur de l’entreprise a des droits et des devoirs liés à la prévention des risques professionnels. 

L’article L-4121-1 du Code du Travail cite les obligations de l’employeur en termes de sécurité et prévention des risques professionnels. 

Il indique que l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mental des travailleurs.

Ces mesures comprennent : 

1° Des actions de prévention des risques professionnels

2° Des actions d’information et de formation

3° La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés

Existe-t-il une ligne de conduite pour nous aider ? 

Oui, les Principes Généraux de la Prévention ont été créer afin d’avoir une perception de la prévention et l’ordre des actions à mettre en œuvre : 

L’employeur met en œuvre les mesures prévues à l’article L.4121-1 sur le fondement des principes généraux de prévention cités dans l’Article L4121-2 du Code du Travail : 

1. Éviter les risques

2. Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités

3. Combattre les risques à la source

4. Adapter le travail à l’homme, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé et de réduire les effets de ceux-ci sur la santé

5. Tenir compte de l’état d’évolution de la technique

6. Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux

7. Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés au harcèlement moral et au harcèlement sexuel, tels qu’ils sont définis aux articles L1152-1 et L1153-1 du Code du travail, ainsi que ceux liés aux agissements sexistes définis à l’article L1142-2-1 du Code du Travail

8. Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle

9. Donner les instructions appropriées aux travailleurs. 

Ces 9 principes, classés hiérarchiquement selon l’ordre des mesures à instaurer sont la ligne de conduite d’une entreprise afin d’initier un projet de prévention, ou de le perpétuer. 

Et le travailleur, a-t-il des obligations ? 

OUI, le travailleur a des obligations en termes de prévention des risques. Étant le premier de la chaîne de prévention, il lui incombe de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que celle des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail conformément aux instructions qui lui sont données par l’employeur. Les mesures prises en matière de santé et de sécurité au travail ne doivent entraîner aucune charge financière pour les travailleurs. Article L4122-1 du Code du Travail.

La démarche de prévention

Comme indiqué, plus haut dans l’article, la démarche de prévention des risques professionnels relève d’obligations règlementaires. Elle d’appuie sur la mise en place d’une politique de prévention, qui repose sur le respect des personnes, la transparence dans la mise en œuvre et le dialogue social. Des bonnes pratiques facilitent la mise en œuvre d’une telle démarche de prévention en entreprise. 

3 Valeurs essentielles 

Une démarche de prévention des risques professionnels se construit en impliquant tous les acteurs concernés et en tenant compte des spécificités de l’entreprise. Elle doit être guidée par trois valeurs essentielles.

LA PERSONNE 

L’employeur, l’encadrement et les salariés sont impliquées dans la démarche de prévention des risques professionnels. Les méthodes de management utilisées doivent être compatibles avec une éthique du changement qui respecte la personne. 

LA TRANSPARENCE

La maîtrise des risques implique pour l’employeur et l’encadrement : 

  • L’affichage des objectifs visés (en matière d’amélioration de la santé, de la sécurité et des conditions de travail)
  • L’engagement et l’exemplarité du chef d’entreprise et de l’encadrement dans la mise en œuvre de la démarche de prévention (implication personnelle et mise à disposition des moyens nécessaires)
  • La prise en compte de la réalité des situations de travail
  • La clarté dans la communication sur la santé et la sécurité au travail 

LE DIALOGUE SOCIAL

L’adhésion du personnel est une condition indispensable dans la mise en place d’une politique de prévention des risques. Cela implique d’associer des salariés et les instances représentatives du personnel (CSSCT et délégués du personnel) lors de la mise en œuvre de celle-ci.

La prévention des risques professionnels doit être au centre des postes de travail, aménagement et politique de réussite de votre entreprise. Appuyez-vous sur tous les acteurs de votre entreprise pour mener au mieux cette démarche. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *